Commentaires et décisions des élus lors de la réunion publique de l'APMR le 18/08/2016

L’APMR les a interpellé : "dans le contexte d’une fermeture imminente de cette ligne ferroviaire et faisant suite au courrier que l’APMR a adressé à M. Floch et à M. Fichet pour l’organisation d’une table ronde avec M. le Préfet de Région, l’association vous propose de renforcer le caractère volontaire et prioritaire de cette démarche en vous associant avec Messieurs Fichet et Floch pour en faire une démarche collective auprès de Monsieur le Préfet de Région. Qu’en pensez-vous ? Avez-vous des remarques à formuler indépendamment ?"

Madame Le Brun, Maire de Morlaix, Conseillère Régionale

Il s’agit de notre entité territoriale. Il n’y a pas de petites et de grandes communes. Il s’agit d’un seul territoire dont il faut développer l’attractivité.

Les points les plus importants pour préserver la liaison entre Morlaix et Roscoff :

  • La valeur du développement de l’attractivité économique de notre territoire 

  • La qualité de vie et le développement durable 

  • La bi-résidentialité car nouvelle population de catégorie professionnelle plutôt favorisée qui décide de vivre la moitié de la semaine en province mais pas à l’ancienne. Pourquoi  à Morlaix ? L’immobilier est très attractif, une vraie qualité de vie mais cela demande aussi une qualité de service c’est-à-dire attractivité et continuité de transport (comment je viens et comment je me connecte professionnellement), la sécurité.

  • La continuité de transport : la LGV est une avancée formidable et nous nous sommes battus ensemble pour l’avoir. C’est vraiment une avancée si Morlaix est une entrée de territoire.

  • Le raisonnement se fait à l’échelle du Pays de Morlaix qui est la réunion des communautés de communes. Ainsi on recouvre vraiment tout le territoire. 

  • On ne peut pas envisager d’avoir mis autant d’argent dans la LGV pour arrêter net le voyage à Morlaix. C’est illogique et contre-productif.

  • Il s’agit d’un levier économique pour ces entreprises existantes et pour celles à s’installer.

  • Le volet touristique du développement du tourisme en Bretagne et en Finistère est indéniable. A nous de nous adapter à la nouvelle demande. Ce n’est plus le tourisme d’avant. Cela devient un  tourisme sans voiture pour des raisons d’économie et d’évolution sociétale (mode de vie). Le touriste doit pouvoir choisir, élément essentiel, se sentir libre et monter dans le train quand il veut. A nous, de mettre en place des circuits avec les collectivités compétentes en matière de transport afin de compenser la particularité péninsulaire.

  • Sans esprit polémique, Mme Le Brun sait parfaitement que M. Gérard Lahellec, Vice-Président de Région, tient des propos rassurants et qu’il est sincère dans son engagement. A nous d’être absolument vigilant et déterminé pour que les propos rassurants ne deviennent pas des propos anesthésiants comme l’a dit M. Seité.

  • Nous avons vraiment à nous faire connaître, à nous identifier comme acteur déterminé mais cette solidarité nous unit  pour l’intérêt général essentiel pour la suite des évènements.

  • En qualité de Présidente de l’Association des Maires de France, Mme Le Brun donne le message à l’Etat que tant qu’on ne parle pas de dynamique territoriale, on se trompe. Car le constat actuel est une forme de standardisation de notre pays au profit de la métropolisation. On ne peut pas envisager que 10 métropoles absorbent le reste.

  • C’est donc une vraie cause car il s’agit de l’aménagement de notre territoire avec tous les acteurs économiques y compris la CCI de Morlaix, les citoyens, les associations, les syndicats.

Sinon, et l’expression est un peu forte nous deviendrons une réserve d’indiens si tous ensemble on n’arrive pas à déployer notre énergie. Tous les moyens sont bons : collectifs et individuels.

  • Et pour répondre à votre question, évidemment une demande de table ronde auprès de Monsieur le Préfet de Région doit se faire.  Mme Le Brun propose, au-delà de l’intercommunalité qui n’est pas la supra-communalité, les communes restent en libre administration et cela n’est pas accessoire ou secondaire, que chaque maire sur lettre type sollicite individuellement pour sa commune cette table ronde auprès de M. le Préfet de Région. Cela aurait un poids supplémentaire , avis que j’exprime devant vous.

  • Mme Le Brun est impressionnée par le nombre de personnes, la salle pleine et constate que chacun mesure l’enjeu. C’est plus que cela. C’est une symbolique importante : ne capitulons pas devant les décisions qui ne tiennent pas compte de ce que nous voulons. Car il s’agit de l’avenir de notre territoire.

 

Monsieur SEITE, Maire de Roscoff, Vice-Présient de la Communauté de Communes du Pays Léonard, Président de l’association A Fer et à Flots

  • Il n’y a rien de démagogique à demander le maintien et le développement de la ligne ferroviaire Morlaix/Roscoff puisqu’elle existe déjà !

  • En dépendent notre activité touristique : poids économique et emplois.

  • Cela veut dire si on supprime cette ligne (encore un service) on affaiblit notre région, notre activité et on se positionne sur la pente descendante alors que notre rôle est d’attirer de la population.

  • Oui le transport en commun se développe de plus en plus. Le service de navettes sur la commune progresse de plus en plus mais si cela ne suit pas à l’extérieur avec un système de fonctionnement adapté… C’est toute une réflexion à entreprendre. Par exemple, développer un TER Roscoff à Brest et retour pour notamment les transports Perharidy. C’est tout simplement de l’aménagement du territoire.

  • Quant à Fer et à Flots, nous avons échangé par écrit avec la Région et SNCF Réseau sur notre inquiétude de constater à plusieurs reprises la suppression de matériel ou pas de train du tout et donc il a fallu ramener les gens par le bus. Des circuits touristiques bateau et train, créateurs d’emplois avec un succès grandissant se trouvent grevés d’un manque de clientèle liée au désengagement de la SNCF à offrir la mise à disposition normale du matériel. Cela nous met en colère. C’est une façon de nous dire que la ligne n’est pas rentable.

  • Certes Morlaix aura sa LGV. Et pour autant, Morlaix est solidaire avec toutes les autres communes.

  • Il nous faut des soutiens et financements de l’Etat, des collectivités et faire appel aussi à des financements non connus.

 

Monsieur Jean-Paul CHAPALAIN, Président de la CCI de Morlaix

 

  • Le développement économique, il n’y a que cela qui nous intéresse.

  • Vu les gros investissements du Port de Roscoff en eau profonde (560 000 passagers entre Angleterre et Irlande) et de la LGV, il est complètement aberrant qu’il n’y ait pas de ligne ferroviaire entre Morlaix et Roscoff.

  • Chiffrage des 40 millions de travaux sur la ligne Morlaix/Roscoff à affiner.

  • Pertinence d’une étude technique sur toutes les possibilités : tram-train, TER..

  • Le développement de cette ligne est indispensable. On a tout intérêt pour le développement économique.

  • Une motion dès le mois de septembre sera prise par la CCI de Morlaix à l’intention de M. Le Préfet de Région pour dire l’intérêt de supporter cette ligne.

  • Il fera part au CA de la     Brittany le souhait de l’APMR de les rencontrer.

  • M. Chapalain propose qu’une étude globale soit lancée, cofinancée par les collectivités et les personnes concernées.

Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now