Faciliter le quotidien
"Comment la ligne pourrait-elle être utile à tous tous les jours ?" 
 
  • Les transports des scolaires, collégiens, lycéens, étudiants (CNRS à Roscoff, IUT Morlaix...)

  • Les trajets domicile /travail (salarié de Morlaix dans hôtellerie de Roscoff...)

  • Et autres trajets occasionnels (courses à Morlaix, rendez-vous médical à Roscoff, prendre le train à la gare de Morlaix…)

  • Pour tous, les jeunes et moins jeunes sans voiture

Nous affirmons et soutenons que la ligne Morlaix / Saint-Pol-de-Léon / Roscoff détient un potentiel incroyable qui n'est pas encore exploité. De nombreux projets pourraient-être mis en place, notamment pour développer le tourisme ou faciliter le quotidien des habitants de tous âges. 

PROJETS

Le tourisme
"Quels pourraient être les bénéfices pour le territoire en terme de tourisme ?"
 
  • Actuellement, contexte de succès grandissant de à Fer et à Flots

  • Réalisation d’une halte ferroviaire à côté de la gare maritime du Bloscon : ouverture stratégique en termes d’aménagement du territoire régional breton en le désenclavant vers les îles britanniques

  • Potentiel touristique colossal de Morlaix, Saint-Pol-de-Léon, Roscoff

  • Tenir compte des vacanciers « urbains » sans voiture : 61 % des foyers sans voiture à Paris, et un gros tiers dans les dix autres métropoles de l’hexagone (selon Le Monde, le 19/09/15)

Economie
"Quel potentiel économique possède la ligne ?" 
 
  • Le potentiel de Morlaix/Roscoff se caractérise par une densité de population intéressante dans une succession de localités et petites villes, avec un tourisme qui continue à croître. 
  • Le territoire des pays de Morlaix et de Roscoff n’est pas un « trou ». Il est composé d’activités économiques et de santé diverses… suffisamment importantes et d’établissements scolaires et universitaires performants, sans oublier les activités culturelles, sportives… Si l’on veut maintenir ces activités et attirer d’autres entreprises il est indispensable d’offrir une qualité de transports qui permettent rapidement et efficacement de se déplacer aux deux extrémités de ce territoire.
  • Développer les TER sur Morlaix/Roscoff permettrait de les fusionner avec des Morlaix/Brest afin d’optimiser les coûts d’exploitation et de permettre aussi aux touristes des îles britanniques de rejoindre Brest plus facilement. Sont également concernés les salariés qui vivent sur l’axe Morlaix/Roscoff et qui travaillent à Brest et ses environs.
  • Cette ligne ferroviaire est un réel atout d’aménagement du territoire d’autant plus qu’elle existe déjà !
  • Il n’est pas exact d’imaginer qu’une ligne d’autocars offre la même ouverture touristique qu’une ligne de trains. Pour exemple la Région voisine des Pays de la Loire qui a remplacé les autocars par des trains entre Nantes et Pornic a ainsi vu le trafic vers Pornic quadrupler depuis que la desserte ferroviaire a été généralisée.
  • Le fret est une composante à étudier.
Pays de Morlaix et Léonard
"Comment optimiser les relations entre ces deux territoires ?"
 

ROSCOFF

  • Roscoff est une presqu’île au stationnement saturé en saison et souvent en avant saison. Ce serait le contraire si l’offre ferroviaire est pertinente ou adaptée. 
  • Le train apporte un attrait et une offre touristique. Le succès de A Fer et à Flots en est la preuve
  • Il serait dommage pour la Thalassothérapie de Roscoff de perdre son accès par le TER, contrairement à Saint Malo qui en fait un atout.
  • Avantage pour l’immobilier car l’accessibilité au TER peut-être une condition importante pour  décider d’acheter un bien immobilier à Roscoff.
 
 

SAINT-POL-DE-LEON

  • Saint-Pol-de-Léon développe un projet touristique le chemin des Cathédrales, de type Saint Jacques de Compostelle. L’accessibilité par le train est primordiale. Preuve en est la Région Aquitaine a investi dans le ferroviaire à Saint Jean Pied de Port (1486 h), étape du chemin de Saint Jacques de Compostelle. Cela draine énormément de monde avec des retombées évidentes pour tout le territoire.
 

PLOUENAN – KERLAUDY

  • A étudier l’aménagement d’un point d’arrêt avec la création d’une desserte pour Carantec (navette). 
  • A étudier l’aménagement ou pas d’une voie d’évitement pour le croisement de circulations ferroviaires.
 

TAULE

  • A étudier la proposition d’un arrêt plus proche du centre ville.
 

MORLAIX

  • Les déplacements du pays Léonard vers Morlaix centre par TER ne peuvent qu’être encouragés mais avec une fréquence de trains intéressante. Fini les problèmes de stationnement des voitures qui découragent quelquefois pour se rendre à Morlaix centre. 
  • En complément, l’accessibilité de la gare au centre ville via le funiculaire demeure prioritaire.
  • Les correspondances avec les trains TER et TGV s’arrêtant à Morlaix sont facilitées de quai à quai et non avec le car, même avec un pôle d’échanges multimodal neuf.
  • Les prestations par car n’atteignent jamais le niveau ferroviaire (FNAUT Infos n° 212 Mars 2013). D’ailleurs, les bretons plébiscitent l’usage du TER. L’usage du car correspond à une clientèle captive. Par conséquent, c’est contreproductif.
  • Se déplacer en TER de Morlaix à Roscoff donne une image valorisante et dynamique avec une qualité d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite, et les cyclistes.

 


 

Egalité des territoires
 
  • Morlaix/Saint-Pol-de-Léon/Roscoff constitue une antenne ferroviaire de l’axe structurant Paris/Brest (tout comme Saint Malo, Lannion et Paimpol). Si rien n’est fait Morlaix/Roscoff sera la dernière antenne de cet axe sans train.
 
Egalité des citoyens
 
  • Les électeurs ruraux ou des villes moyennes constatent que l’argent de l’Etat profite aux grands projets nationaux. Il s’ensuit dans les campagnes et les villes de moindre importance une dégradation progressive des services. Economiquement le territoire devient moins attractif. Cela ne fait que renforcer la métropolisation.

  • La ligne ferroviaire Morlaix/Saint-Pol-de-Léon/Roscoff souffre de dizaines d’années sans modernisation ce qui explique l’importance des travaux à réaliser. Ailleurs, la problématique existe et pour autant le choix d’arbitrage financier s’opère en faveur du ferroviaire.

  • Il est paradoxal à l’heure de la conférence sur le climat, de favoriser la route en abandonnant le rail sur notre territoire car développer le ferroviaire contribue à réduire la pollution de l’air.

 

Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now